http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

cérémonie des prix spéciaux au Fespaco 2017: Les Lauréats

By  |  0 Comments

La salle kouamba Lanoande du CENESA a abrité hier 03 mars, la cérémonie de remise des prix spéciaux aux lauréats du FESPACO de la 25e édition. La cérémonie a été placé sous la présidence de monsieur Rémi Fulgence Dandjinou, Ministre Burkinabé de la Communication et des relations avec le parlement, porte parole du gouvernement…

En effet, les prix spéciaux visent à encourager tout donateur accompagnant la promotion du cinéma africain. Sont concernés les 160 films sélectionnés pour la présente édition. Les donateurs sont les institutions, les États, les structures privées et les associations

L’Union Européenne à travers son prix dénommé ” prix UE-ACP,” a gratifié trois films dans la catégorie fiction long métrage, fiction court métrage et films documentaire. Les prix vont de 1000 à 8000 euros. Pour la première catégorie, le prix s’élève à 8000 euros. 3000 euros pour la catégorie de fiction court métrage et pour la dernière catégorie 4000 euros. Selon le Président de la commission prix spéciaux, ce prix est destiné à promouvoir la distribution de films ACP, de contribuer à leur valorisation et à celle de leurs réalisateurs dans les régions d’ACP et sur la scène internationale.WÙLU_ENGLISH_VERSION-1

Le prix spécial CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest africain et le prix de la meilleure réalisatrice a été décerné à la réalisatrice burkinabè Appoline Traoré, pour son film « frontières » qui traite du thème de l’intégration et met l’accent sur la créativité des citoyens de la communauté. La valeur de ce prix est de 22 866 euros, et celle de la meilleure réalisatrice s’élève à 15 244 euros. Le prix Félix Houphouët-Boigny du conseil de l’entente est attribué à Appoline Traoré. Ce prix institué pour encourager les jeunes réalisateurs est d’une valeur de 15 244 euros.

Jérôme Nabonswende Yameogo remporte “le prix de la ville de Ouagadougou” avec son film “la rue n’est pas ma mère”, qui s’élève à 4574 euros et un trophée. Ce prix vise à encourager et accompagner les initiatives culturelles pouvant assurer les bases d’un développement durable. Le film ” la rue n’est pas ma mère ” traite des thèmes englobant le développement économique et socioculturel des villes de la commune de Ouagadougou.

Sylvestre Amoussou du Bénin a reçu le prix spécial ” assemblée nationale du Burkina Faso ” d’une valeur de 10 670 euros, pour son film qui vise à promouvoir et défendre des valeurs démocratiques et de liberté des peuples.

Le film le ” puits ” de l’Algérien Latfi Bouchachi qui a traité des questions liées à l’eau potable, l’assainissement ou encore l’insuffisance d’accès à l’eau potable a remporté le prix « Water Aïd » d’une valeur de 7624 euros plus un trophée.

La jeune réalisatrice Rwandaise, Dusabejambo Marie Clémentine a reçu deux prix à travers son film court métrage “A place for myself” qui traite des qualités techniques et esthétiques qui laissent entrevoir le talent et le génie créateur de Marie Clémentine, elle-même. Il s’agit des prix de la chance d’une valeur de 3 048 euros, et Thomas Sankara d’une valeur de 4 573 euros.A place for myself

Le Béninois Saïd Khallal avec son film « A mile in my shoes » a été récompensé par le prix de la critique cinématographique Africaine (prix de la fac) dont la valeur du prix est un diplôme.

Le film qui a présenté des valeurs humaines positive pouvant lues à la lumière du message de l’évangiles a été récompensé par l’association catholique mondiale pour la communication ” signis” d’une valeur de 3 048 euros plus un trophée et un certificat. Il s’agit du Sud Africain Réa Rangaka avec son film ” the Lucky spécial”.

La Mali à travers le film Wulu de Daouda Coulibaly a remporté le prix Sembène Ousmane de Ecobank d’une valeur de 7 622 euros plus une effigie en bronze de Sembène Ousmane.

Le film le “puits ” s’est penché sur les valeurs défendues par Sembène Ousmane durant sa vie, c’est à dire la dignité, l’honneur, et les droits de l’homme.

Les organisateurs du FESPACO rappellent donc à toutes les institutions et structures donatrices qui accompagnent cette 25è édition du FESPACO, que leurs contributions participent au rayonnement du festival et du cinéma africain. Ces prix spéciaux constituent aujourd’hui une composante essentielle et représentent également des sources de motivations supplémentaires pour stimuler davantage l’esprit de créativité des valeureux défenseurs de la culture africaine.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *