http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Eric Hervé Lengani honoré à la 2e édition du Ouaga Film Lab 2017

By  |  0 Comments

Le laboratoire de développement et de coproduction Ouaga Film Lab s’est tenu du  18 au 23 septembre 2017 au Burkina Faso suite à l’appel  à projets lancé par le comité de sélection pendant le FESPACO 2017…

En effet, Le laboratoire de développement et de coproduction Ouaga Film Lab a pour but principal le renforcement de la compétitivité des réalisations et des productions des pays de l’Afrique de l’ouest pour les différents grands laboratoires internationaux et la facilitation de leur accès au fonds de financements locaux, à des coproductions internationales et à leur mise en étroite collaboration avec des mentors confirmés du continent.

A cette deuxième édition, plusieurs projets ont été sélectionnés. Parmi ceux-ci, Doba, les charognards, un film fiction de Eric Hervé Lengani, produit par Moustapha Sawadogo a décroché 02 prix sur les sept décernés. Un film qui traite de religion, de charité et de solidarité.

Le film parle de Rasmané s’apprêtant à profiter de cette belle matinée lorsqu’on lui annonce la mauvaise nouvelle : « pierre vient de décéder ! Il faut l’inhumer sur place au plus vite. On n’a pas les moyens de transférer le corps au village ». À cet instant, Tout bascule ! La nature humaine se révèle à Rasmane. Partout, les portes de l’église, de la mosquée se referment. Dans ce film, l’histoire de l’humanité  montre clairement qu’aucun concept n’a autant été source de controverse et de guerres que la religion. L’actualité révèle qu’aujourd’hui encore, on tue et on persécute au nom de la foi, de Dieu, de la religion. Tout se passe comme si guerre et violence étaient consubstantielles à la religion.

Cette 2e édition de Ouaga Film Lab a été organisée en étroite collaboration avec l’EAVE (european audiovisual entrepreneurs), l’institut français, l’ISIS et le FESPACO… Ouaga Film Lab bénéficie également du soutien de l’Ambassade Royale du Danemark au Burkina Faso etc. Pour Ousmane Boundaoné, administrateur du Ouaga Film Lab, « …il est question de renforcer les capacités des participants…on cherche également à les intégrer dans les mécanismes de financement innovants du cinéma, à savoir que tout passe par la co-production, l’accès au fond dédiés au cinéma ».ouagafilmlab

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *