http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Baatou Africa : la parade des cinémas documentaires africains

By  |  0 Comments

Le festival Baatou Africa offre un mardi par mois au cinéma Reflet Médicis à Paris la projection d’un film documentaire africain suivi d’un débat sur un thème qui a trait à l’actualité africaine.

Si Le Cinemax œuvre depuis plusieurs années pour la promotion des cinémas africains en France.  Pour cela, ils décident cette fois de se focaliser sur le documentaire et tenter de mettre en lumière ce pan cinématographique qui se fait rare sur les écrans, voire tout simplement absent. Le cycle Baatou Africa se veut être un espace d’échange où se libèrent les voix (baat en wolof), celles des filmeurs, des filmés et des spectateurs, ou la multitude des regards d’Afrique, sur l’Afrique, et de la diaspora et aiguise la réflexion. De mars en juillet, l’équipe du Cinémax a programmé plusieurs projections et mené de réflexions profondes sur la situation de l’Afrique au cours des exposés sur les thèmes choisis. Ainsi, un mardi par mois au cinéma Reflet Médicis à Paris, les cinéphiles se sont délectés de productions documentaires très inspirantes.

C’est le cas du film « Nègre blanc de Cheick N’diaye » de Léonard Semndjock, le conteur camerounais qui, choqué et en colère contre les atrocités commises sur les albinos africains, décide de remonter le fleuve Nkam à la recherche d’albinos et de leur histoire. Sur sa route, il croise des conteurs, des vieux sages, des sorciers. Léonard comprend petit à petit à quel point les croyances autour des albinos sont ancrées dans la mémoire collective, et qu’une manière de faire évoluer le regard des africains serait de créer en plus de ses spectateurs, de nouveaux contes qui donneraient l’image positive des albinos. La projection a été suivie d’un exposé sur le thème : oralité, conte et transmission en présence de Fouma Traoré, artiste musicien conteur, chanteur et poète et président d’une association d’albinos originaire du Burkina Faso.

En dehors de ce dernier, 6 autres thèmes ont été programmés à savoir : Jeunes cherchent la vie ; Afrique et diasporas ; Visions de femmes ; Africa cities, entre art et engagement ; Musique, Histoire et politique et des films projetés tels que Tango Negro de Dom Pedro ; Examen d’État de Dieudonné Hamadi ; Afrique-sur-Seine de Paulin Soumanou Vieyra et Mamadou Sarr ; Les statues vivent aussi d’Ousmane Dary ; L’arbre sans fruits d’Aïcha Macky ; Come Back, Africa de Lionel Rogosin. Avant et après les séances un délicieux cocktail 100% africain est offert dans le hall du cinéma pour terminer dans une ambiance festive les séances.Baatou1

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *