http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

RIFIC 2017 : l’écran s’est éteint

By  |  0 Comments

Les rideaux sont définitivement retombés sur cette 13è édition des Rencontres du Films Court de Yaoundé avec à la fin, un palmarès des plus éloquents. Une femme trône sur le festival en cette année 2017

Cette 13è édition des RIFIC se clôture sur une teinte éclatante. De nombreuses œuvres inscrites et en compétition et surtout un débat ardu de la part du jury présidé par Jacobin Yarro. On aura eu l’occasion tout d’abord d’apprécier le film de 2 minutes produit dans le cadre de l’atelier de son. Il mettait en scène la prise de son d’un dialogue dans un espace bruyant, en l’occurrence dans une salle de spectacle.

Le comité d’organisation a décerné le Prix RIFIC à Cyrille Masso pour l’ensemble de son œuvre d’encadrement et d’incitation des jeunes cinéastes. Un autre prix spécial, celui d’un coup de cœur du jury à une jeune actrice, Tatiana Manfo, qui joue le rôle de Nina dans le film « Nina je suis ton bourreau » qui faute de réelle direction d’acteur n’a pu déployer tout son talent.

La meilleure collaboration est allée à « Qu’il en soit ainsi » de Viviane Dayo. La meilleure interprétation féminine va à Carine Ezembe ; prix qu’elle ravit de justesse à Tatiana Manfo.

A l’unanimité, c’est Philémon Blake Ondoa qui ravit le prix de la meilleure interprétation masculine.  Le film d’animation récompensé est Le chasseur et l’antilope de Narcisse Youmbi. Confidences du jury, ce film aurait pu gagner le Grand Prix Rific, mais c’est finalement L’héritage de Yolande Welimoum à Zintsem qui trône sur les 13è Rific qui referment leurs portes sur les collines de Yaoundé. Même si plus d’un ont dénoncé le fait que le président du jury soit comédien dans ledit film…WELIMOUM-A-ZINTSEM_Yolande heritage

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *