http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Peau de panthère : la lutte pour la succession sur grand écran

By  |  0 Comments

Après un an de production, le film de Brice Oliver Numkam Kamga relate les rouages d’une accession au trône en pays « Ngraphi » a fêté sa sortie officielle le 21 décembre 2017 à Yaoundé…

Le film parle de la lutte d’un jeune homme pour la succession au trône, après le décès de son père.  En effet, la disparition du roi de NGRAPHI crée un véritable chao dans le royaume. FONO, fils du défunt et ignorant de son destin, tombe accidentellement sur un notable qui lui apprend qu’il est l’héritier légitime et doit accéder au trône. Sa naissance sur une peau de panthère, un signe distinctif de la lignée royale le prédestinait déjà à un avenir exceptionnel. Mais les chemins du pouvoir étant souvent tortueux et semés d’embuches, il fera la rencontre des adversaires très farouches et devra traverser des épreuves initiatiques périlleuses…

Le casting du film, explique le réalisateur est constitué des professionnels du jeu d’acteur au Cameroun : « nous nous sommes tout simplement appuyés sur le répertoire de professionnels à notre disposition et avons travaillé avec ceux qui répondaient aux critères de sélection pointilleux et qui bien entendu acceptaient de travailler dans les conditions qui étaient les nôtres ». Parmi eux, Alain Bomo Bomo incarne le personnage de FONO, le prince héritier et héro du film; Philémon Blake Ondoa joue le rôle de kuate l’antihéros, Christophe Tchouameni est NKAM, le mentor du prince, Patrick Oyono incarne Nana, l’ami du héros. Falonne Tsegui complète l’effectif des têtes d’affiche avec le rôle de Maata  dans ce film qui nait d’un contexte de trouble et qui appelle à la conscience.

Alors que le cinéma africain connaît des difficultés à cause de la fermeture des salles, quelques producteurs jouent à la résistance. Leurs productions sont destinées aux chaînes occidentales, seules acheteurs au détriment des chaînes locales qui évoquent parfois des raisons superflues pour décliner l’offre des producteurs. Celles-ci  ne servent que des novelas venus d’Amérique latine et contribuent à éloigner les films africains de leur véritable cible, les familles en majorité pauvres. Dans ce constat d’absence de marché des films en Afrique, l’initiative des producteurs reste louable dans la mesure où elle fait vivre ce secteur et offre des emplois aux jeunes. Parmi ceux-ci, les producteurs du film « peau de panthère » qui, à travers cette œuvre présentent le tableau d’une société en crise où le désir du pouvoir provoque de l’animosité chez les hommes.

Dans son film, le réalisateur peint le courage et la détermination d’un jeune homme devant la dure épreuve à laquelle lui soumettent ses adversaires. Il veut ainsi impulser le courage aux africains face aux troubles actuels. Le film « Peau de panthère » s’inscrit donc dans un style épique qui présente les traditions africaines. Certainement, le but recherché ici est celui de transmettre le message du courage, de la bravoure et de la bonne gestion des conflits sociaux.peau de panthere

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *