http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Après trois Emmy awards, Regina King décroche un Golden globes

By  |  0 Comments


Elle était la seule noire nominée dans les différentes catégories féminines.

La belle noire aux yeux clairs reçoit enfin la récompense suprême de sa carrière. A 47 ans, Regina, fille d’une enseignante et d’un électricien a reçu, le 6 janvier dernier, le Golden globes de la meilleure actrice dans un second rôle, pour « Si Beale Street pouvait parler ». Accompagnée de son fils lors de cette cérémonie, elle a confié aux présentateurs de E ! que jouer le rôle de Sharon Rivers pendant six mois avait été une expérience bouleversante mais enrichissante.

Second rôle. C’est un peu l’histoire de sa vie, elle qui, a également remporté le Primetime Emmy awards de meilleure actrice dans un second rôle dans une mini-série ou un téléfilm de 2015 à 2017 (avec American crime) et en 2018 pour son rôle dans Seven seconds.

Ce Golden Globes pourrait donner un nouveau tournant à sa carrière, long la filmographie en tant qu’actrice, réalisatrice et productrice est aussi longue qu’un bras. Il est surtout la récompense de 33 années d’efforts autant sur le plan professionnel que personnel. Regina aura surmonté les violences conjugales, le divorce et bien d’autres motifs de frustrations.

Résultat de recherche d'images pour "Regina king golden globes"

En décrochant ce Golden Globes, Regina King a devancé Amy Adams, Claire Foy, Emma Stone et Rachel Weisz. En prenant son globe, elle a remercié son agent, l’agent du film, ainsi que le réalisateur du film. « Je t’aime de tout mon cœur. Merci pour ton empathie. Merci de raconter des histoires aussi riches. Et merci de nous avoir offert un film pour lequel mon fils a dit, quand il l’a vu, que c’était la première fois qu’il se sentait représenté. Merci infiniment pour ça », a-t-elle déclaré.

En outre, la tête couronnée d’Hollywood a pris un engagement solennel. « Et je vais utiliser cette opportunité maintenant pour dire que dans les deux années à venir, tout ce que je produis — je m’y engage et ce sera difficile — sera fait avec 50 % de femmes. Et je défie tous les gens qui ont du pouvoir, pas seulement dans notre milieu, mais dans tous, je vous défie de vous défier vous-même, d’être solidaires avec nous et de faire pareil », a-t-elle lancé.

« Et si Beale Street pouvait parler » évoque le Harlem des années 70, où deux jeunes personnes, Tish et Fonny ne demandent qu’à s’aimer. Alors qu’ils s’apprêtent à avoir un enfant, le jeune homme, victime d’une erreur judiciaire, est arrêté et incarcéré. Avec l’aide de sa famille, Tish s’engage dans un combat acharné pour prouver l’innocence de Fonny et le faire libérer. Regina King est la mère de Tish dans le film.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *