http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Le Cannes lions festival rapproche la publicité et l’entertainment

By  |  0 Comments

L’événement est ouvert depuis le lundi 17 juin dernier en France. Environ 20.000 personnes participent à cette rencontre qui va s’achever le vendredi 21 juin.

Qu’est-ce que le cinéma et la publicité ont en commun ? On pourrait dire qu’ils sont juste deux domaines complémentaires. Mais, à y regarder de plus près, ces deux secteurs ont des choses à partager. Et c’est cette fusion de créativité qui définit le Cannes Lions festival, ouvert lundi dernier.

D’abord consacré à la publicité et au film de 30 secondes, le Cannes lions festival veut élargir son spectre. Rendu à sa 66ème édition, cet événement veut pousser les agences de communication à raconter les histoires d’une manière plus spectaculaire, en y intégrant des références au cinéma. Il n’y a qu’à voir le nombre de marques ayant utilisé les méthodes renvoyant à la série « Game of thrones ». Ce n’est donc pas anodin que des diffuseurs créateurs de contenus comme Netflix, Warner, entre autres, à côté des géants mondiaux de la communication, des plate-formes comme Google, Facebook et des annonceurs comme L’Oreal, Apple, etc.

Le festival de créativité de Cannes met les participants sur le fait que la publicité ne peut plus restée cantonnées dans ses codes classiques. « Les codes publicitaires traditionnels sont dépassés et il n’est plus possible de raconter des histoires de la même manière. Les « adblockers » ont joué un rôle d’accélérateur dans cette évolution en nous poussant à nous immiscer là où l’on ne nous attend pas, sur le terrain de la musique, du gaming, des séries, d’histoires longues… En outre, l’entertainment est un bon moyen de porter les grands thèmes sociétaux, comme le racisme et la discrimination capillaire à l’encontre des afro-américaines qu’aborde notre campagne Dove, en ayant un ton plus juste, plus vrai, moins intrusif», déclare Mathieu Elkaim, directeur de la création d’Ogilvy Paris (WPP) cité par Les Echos.

Cette année, 30.953 travaux de 89 pays ont été présentés aux différents jurys.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *