beauté,mode et cinéma
http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Dans l’univers des femmes qui veulent devenir ‘’claires’’ à tout prix

By  |  0 Comments

Avoir la peau claire à tout prix est  la tendance à la mode en ce moment à Abidjan, chez de nombreuses femmes et jeunes filles. Et ce, malgré les risques encourus. Constat dans les rues d’Abidjan.

« Les femmes noires sont en voie de disparition à Abidjan ». Cette boutade, on l’attend au quotidien dans les rue d’Abidjan, à la vue de cette nouvelle race de femmes et jeunes filles ayant recours à la dépigmentation. « Gos panthère, Caméléon, Zèbre… » Les sobriquet ne manquent pas pour qualifier ces filles utilisant les produits décapants. Elles ont pour point commun ces teints à géométrie variable. Avec le phénomène de mode  aujourd’hui et  le concept  ‘’choco’ ces derniers temps,  la dépigmentation  a pris  de l’ampleur. Pis, les médias, les panneaux publicitaires ont  donné de l’ampleur au phénomène,  avec  cette tendance de révéler  les femmes claires comme signe de beauté. Et cela joue  de manière psychologique dans la société.  « Quand tu as un teint ‘’choco’’ aujourd’hui, tu ne passes pas inaperçue. Et les hommes aiment et cela paye », explique Alice. Qui dit avoir   éclairci son teint naturel dans le but d’attirer plus les hommes. Les vergetures sur son corps témoignent des séquelles de la pratique.

Des méthodes dangereuses

Des femmes dépensent des fortunes  uniquement pour  avoir le teint du’’ siècle’’, c’est-à-dire le teint clair afin de séduire  les hommes. Des commerçants,  installés dans les marchés  en font  un véritable business.  Ils préparent des  mixtures qu’ils proposent  aux dames qui les sollicitent. Sans pour autant connaitre les doses des différents produits. « Je fais ici des mélanges de pommades. Et cela dépend du degré d’éclaircissement sollicité par les clientes. Mes prix commencent à partir de 5000f. Je peux recevoir au minimum  une dizaine de clientes par  jour », témoigne une commerçante sur le boulevard Nangui Abrogoua à Adjamé. Des femmes préparent elles même les mixtures décapantes. Ainsi des produits servant, en médecine, à traiter des cas graves d’allergies ou des chocs hémorragiques sont abusivement utilisés car ayant découvert qu’ils dépigmentent.  Des préparations magistrales  à base d’eau de javel et de  lait de corps pour accélérer le processus. L’hydroquinone et ses dérivés sous forme de lait, crème, tube, huile,  gel ou savon sont aussi très prisés. Certains produits contiennent jusqu’à 22% d’hydroquinone, alors que la dose normale est de 2%. D’autres personnes se font même faire des injections.  Les zones difficiles à éclaircir (le coude, les mains, les jointures des pieds et des mains, le cou, le dos) nécessitent des produits plus agressifs comme l’eau oxygénée, à en croire des témoignages recueillis au Forum d’Adjamé. Là-bas quel qu’en  soit le type de peau, le degré d’éclaircissement, des gammes variées de  produits sont disponibles sur le marché.  L’eau de javel est utilisée  pour  se frotter la peau afin d’éliminer  la mélanine qui se trouve en surface. Ensuite le produit qui se chargera de la destruction de la mélanine en profondeur afin  d’accélérer l’éclaircissement  de la peau est appliqué. Mais le plus grave est que même  de l’acide est utilisé dans du savon pour le bain. Celles dont  les moyens sont  peu consistants,  optent pour  des mixtures  moins  « décapantes ».  Les produits cosmétiques à base d’hydroquinone sont les moins chers donc beaucoup convoités, à en croire des commerçantes au marché ‘’forum’’ d’Adjamé, dans une boutique de produits  cosmétiques.

Problèmes de santé graves

De l’avis des spécialistes de la santé, les femmes qui se dépigmentent  n’ont aucune notion sur les composantes des produits qu’elles utilisent. « Ceux-ci sont faits  à base de médicaments ou de préparations magistrales à forte dose de produits éclaircissants, détournés de leur indication médicale, de contrefaçons de médicaments  ou de produits  éclaircissants illicites.  Le plus souvent des corticoïdes à effet très puissant, de l’hydroquinone et même des  dérivés  du mercure qui sont des substances interdites, sont associés  dans la fabrication de ces produits éclaircissants », explique Monsea Elysée, étudiant en médecine. Quant à dame Koutouan qui a arrêté de se dépigmenter, elle laisse entendre : «  je passais plus de temps à m’enduire  le corps de crème et me recouvrir de la tête jusqu’aux pieds. Ça m’a fait du bien d’arrêter», avant d’indiquer qu « aucune femme n’a besoin de  se dépigmenter à cause des hommes, un homme doit t’aimer telle que tu es ». Selon elle, ce sont des dépenses inutiles. Elle dépensait dans le mois près de 50 000 francs pour des produits en provenance des Etats-Unis. Cette pratique est à l’origine de nombreux  maux  tels que les  problèmes dermatologiques  (infections bactérienne, gale, acné, atrophie, vergetures, trouble de la pigmentation, brûlure,   cancer de la peau, etc.), des conséquences gynécologiques pour les femmes.  Des  maladies graves telles que  l’hypertension artérielle, le diabète, les  problèmes osseux, de cécité  et même des complications rénales ou neurologiques. Certaines victimes souffrent de cicatrisations difficiles  voyant leur peau décliner en plusieurs teintes au gré des agressions solaires. Une peau fragile qui rend difficile une intervention chirurgicale au cas où la personne a un problème de santé. Il peut avoir aussi des risques d’intoxication. Ces personnes s’adonnant à cette pratique ont toujours des parfums en leur possession à cause des odeurs qu’elles dégagent. « La majorité des femmes qui s’éclaircissent la peau ont une odeur et ne sont que des problèmes tant au niveau financier que  sanitaire.  Ce qui fait qu’elles ont toujours des parfumeries avec elles. J’avais une copine qui se dépigmentait. Elle avait un drôle d’odeur à cause des produits qu’elle utilisait. J’ai été obligé de lui dire d’arrêter si elle voulait qu’elle et moi continuons ensemble », raconte Fidèle, jeune étudiant. Pour tout dire, la pratique de la dépigmentation volontaire a des conséquences très graves sur la santé. Qu’elle soit  à outrance ou pas, c’est une véritable aliénation culturelle qui mérite d’être combattue avec beaucoup d’énergie par des sensibilisations. Pis, le constat est que des hommes s’y mettent aujourd’hui.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *