http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

David Wanyou : « Le vêtement n’est qu’une expression de l’élégance »

By  |  0 Comments


Militant de l’élégance, l’entrepreneur ivoirien a participé à la première édition du « Defustel sartorial week » à Douala (Cameroun) du 15 au 16 mars 2019. CEO de la conciergerie vestimentaire « Lemonsieur », David Wanyou défend les bonnes manières. C’est, pour lui, la base de l’élégance. Ce diplômé en inspectorat commercial aurait peut-être fait une belle carrière dans l’administration. Mais, il a choisi d’aider les autres à avoir de l’assurance à travers leurs vêtements. Il nous parle de son concept, de sa rencontre avec l’univers de l’élégance et des contours de son métier. Entretien…

Vous étiez à Douala pour la première édition du Defustel Sartorial week. Comment a été votre premier contact avec le Cameroun ?

Je suis très ravi de ce premier contact avec le Cameroun. Je m’attendais à être un  peu dépaysé. Certains de mes proches me disaient que je le serais. Finalement, j’arrive, je découvre qu’il n’y a pas de grandes différences. Il fait aussi chaud à Douala qu’à Abidjan. Mais, il y a surtout la chaleur humaine. J’ai été très bien accueilli. J’ai chéri chaque instant sur le sol camerounais. C’était un pur plaisir.

Vous êtes un militant de l’élégance masculine. D’après vous, c’est quoi la clé de l’élégance ?

La clé de l’élégance, c’est d’abord la distinction, le raffinement, mais surtout le respect. Contrairement à ce que les gens peuvent croire, l’élégance, ce sont d’abord des valeurs sociales : le respect d’autrui, la courtoisie, la façon de se comporter en société, le langage, le fait de dire les choses poliment même quand on n’est pas content, sans chercher à blesser, etc. Le vêtement n’est que l’une des expressions de l’élégance. Puisqu’on en parle, être élégant, c’est savoir se vêtir selon le temps et les circonstances. Il fait très chaud à Douala. Donc, pour être élégant, il faut adopter des tenues aérifères, légères, tout en étant chic. L’élégance c’est la discrétion.

Parlez-nous de votre rencontre avec l’élégance…

C’est toute une école. Ma passion pour l’élégance remonte à mon enfance. Mon père est marin, à la retraite aujourd’hui. Les marins sont réputés pour leur élégance. Et quand j’étais petit, il m’apprenait comment nouer les lacets, ma cravate, mettre mon nœud papillon, comment repasser mes vêtements. Il était militaire. Donc, avec lui, il y avait une certaine discipline. J’ai grandi dans cela. Il y avait aussi un spectacle que je prenais plaisir à admirer. Chaque matin, je le regardais se lever, ouvrir sa garde-robe, choisir sa chemise, sa cravate, la nouer…C’était un moment que j’adorais. Plus tard, j’ai commencé à m’occuper de ses chaussures avec lesquelles il partait travailler. Ce sont des souvenirs que je conserve précieusement.

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur

Vous en avez fait un métier. Vous avez monté une conciergerie vestimentaire. Expliquez-nous votre concept.

J’ai effectivement créé une conciergerie que j’ai baptisé « Lemonsieur ». Je vais d’abord vous expliquer pourquoi le choix de ce nom. Il part d’une anecdote. Mon père étant marin, il partait plusieurs mois en mer. Une fois, il est parti en mission au Liberia. Ça me laissait de l’espace pour marcher pieds nus. J’adorais ça. Il me tabassait tout le temps pour ça. Trois ans après son départ, il est revenu de mission. J’ai eu du mal à le reconnaître parce qu’il avait laissé pousser la barbe. Quand j’ai constaté que c’était lui, j’ai fui, de peur de me faire bastonner par mon père. Paradoxalement, quand il est entré à la maison, il a pris son bain et m’a appelé. J’avais peur. Il m’a porté sur ses genoux et m’a dit : « Tu sais pourquoi je te demande tout le temps de porter tes chaussures ? C’est parce que si tu ne portes pas de chaussures, plus tard, tu ne deviendras pas un monsieur ». Ça veut dire qu’être un monsieur, c’est tout un ensemble de choses, une culture, une éducation, un raffinement. Ce n’est que plus tard que j’ai compris ce qu’il voulait dire.

L’image contient peut-être : texte

Donc « Lemonsieur » est une conciergerie vestimentaire, un cabinet de consulting dont le travail consiste à accompagner- pas seulement conseiller- les hommes qui souhaitent avoir une certaine distinction dans leur allure. C’est tout un développement de style, un apprentissage à la gestion des garde-robes que nous proposons. Certaines personnes n’ont pas le temps de penser à comment s’habiller ou quoi porter dans différentes circonstances. Nous gérons les garde-robes en fonction des plannings. Nous faisons aussi l’entretien des chaussures. Nous bichonnons les chaussures des clients à domicile et aussi, nous confectionnons des costumes sur mesure, en fonction de certaines caractéristiques. Nous prenons notamment en compte les morphologies des clients.

Votre activité est-elle perçue comme étant pertinente dans le contexte africain où le pouvoir d’achat, plutôt bas, détermine les choix vestimentaires ?

Le concept de conciergerie vestimentaire n’est pas vraiment ancré en nos mœurs. Ici en Afrique, c’est vu d’un mauvais œil que quelqu’un puisse proposer d’aider les gens à s’habiller. C’est perçu comme de la prétention. Mais, il y en a qui sont ouverts d’esprit et qui se rendent compte que c’est nécessaire. Quelqu’un qui n’a pas vraiment le temps de penser à ses vêtements parce qu’il a beaucoup de travail s’habille un peu n’importe comment. Il n’a pas le temps d’harmoniser ses choix. S’il a quelqu’un pour l’aider à penser son programme vestimentaire, à lui apprendre à préparer ses tenues sur toute une semaine, il ira beaucoup plus vite et sera toujours bien mis. La réalité c’est que tout ce qui est nouveau en Afrique fait peur. Mais après, les personnes qui s’ouvrent à nous se rendent compte que ça vaut la chandelle. Et puis, les valeurs que nous véhiculons sont rassembleuses. La plupart des personnes dont je m’occupe deviennent de bons amis.

Quel est le profil de vos clients ?

Je préfère que le besoin se manifeste chez le sujet. Je donne des master class au cours desquels je reçois des personnes de divers horizons. Plus qu’un business, cette activité est un plaisir pour moi. Pour la clientèle, nous proposons des services permettant à tout citoyen de frapper à nos portes, surtout dans le domaine du tailoring. Nous proposons une gamme de costumes à des prix abordables, pour permettre au citoyen lambda de s’habiller de manière chic et élégante. En outre, l’accès que je donne à tout le monde, c’est sur les réseaux sociaux à travers nos pages Facebook et Instagram. Nous y abordons tous les sujets qui tournent autour du vestiaire masculin. Pas besoin de payer pour avoir accès à la page, aux articles que nous y publions et si les gens ont des questions, on leur répond sans problème.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Quel message à ceux qui estiment qu’être africain et dandy, c’est être singé l’aristocratie anglaise ou c’est être riche ?

Etre élégant c’est une question d’éducation. Pour être éduqué, a-t-on besoin d’être blanc ou d’une certaine race ? Non ! Il faut de l’argent pour s’habiller, certes. Mais on n’a pas vraiment besoin d’argent pour être élégant. Pour l’être, il faut de l’éducation. Apollon était élégant, même nu. L’élégance, c’est plus une question de courtoisie et de valeurs sociales. C’est dommage pour ceux qui raisonnent de la sorte. Le monde avance. On n’est plus à ce stade-là.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *