http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Défier la haine devient un impératif

By  |  0 Comments

Vous l’avez peut-être remarqué. Les réseaux sociaux sont devenus un dépotoir de haine. Tout le monde s’y sent le devoir de juger tout et n’importe quoi. On peut même cracher du fiel en guise de frustrations. Tant pis si on verse dans le dénigrement (parfois infondé), le racisme, le tribalisme, le sexisme… Cette déferlante de haine s’observe dans tous les domaines : le football, la politique, le cinéma, la mode, etc. Aucun secteur n’est épargné par ces tribunaux d’un nouveau genre.

On dit ce qu’on pense. Le concept de liberté d’expression n’a jamais été autant mis à l’épreuve. Sibeth Ndiaye ne peut pas dire le contraire. Le nouvelle porte-parole du gouvernement français a récemment essuyé des insultes les plus cruels parce qu’elle est femme, noire et qu’elle porte fièrement ses cheveux crépus. Les « haters » s’en sont donnés à cœur joie, sans jamais remettre en question ses compétences dans la communication présidentielle en France. Même si son cuir semble imperméable, Sibeth reste un être humain.

D’où l’inquiétude face à l’indifférence et la colère qui montent sur les réseaux sociaux. Plus effrayant encore, cette énergie négative prend chaque jour des proportions ingérables et se nourrit, en premier lieu de préjugés.

Nous jugeons les autres et leurs actes sur la base de nos propres certitudes, de nos expériences. Et il faut du courage pour envisager une marge d’erreur dans nos jugements. C’est malheureusement ce qui manque le plus souvent. Dans ce contexte, il est évident de nourrir inutilement de la haine pour une personne ou une communauté. Cela ne coûte pourtant rien de tendre la main ou le cœur et d’aller à la rencontre des autres pour un partage d’expérience, pour une aventure humaine dont on sort presque toujours grandi.

Que faire donc face à la montée de la haine sur les réseaux sociaux ? C’est la grande question. Si quelqu’un le savait, on se serait débarrassé de ces posts et commentaires sanglants de haine depuis fort longtemps. Les différentes plate-formes ne seraient pas dépassées, débordées par autant d’attaques. Une vraie guerre moderne !

Mais l’inaction n’est pas non plus acceptable. Aussi, des mouvements comme #Defyhatenow ont vu le jour. Lancé au Soudan du Sud, ce projet vise à consolider la paix, à former et à réconcilier des conflits. Il soutient également les actions d’organisations de la société civile du Soudan du Sud et en dehors. Soutenu par l’Unesco, ce mouvement se déplace dans différents pays pour former et sensibiliser sur l’importance d’un discours courtois et bienveillant dans la société en général, et sur les réseaux sociaux en particulier. Une action qui porte tout son sens quand on observe la violence qui nous entoure.

Sans de telles initiatives, certaines sociétés sont appelées à s’effondrer. Car des préjugés, il est aisé d’en arriver au génocide. Entre ces deux étapes, il y a le préjudice, la discrimination et la violence basée sur les préjugés. Ce sont les éléments constitutifs de l’anatomie de la haine. Qu’on soit un individu (connu ou pas), une organisation ou une communauté, on est susceptible d’en être affecté. Il faut réagir.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *