beauté,mode et cinéma
http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Les internautes lancent le « Vogue Challenge » pour une diversité dans le monde de la mode

By  |  0 Comments

Avec le « Vogue Challenge », les internautes dénoncent le manque de diversité dans la presse mode et interpellent Anna Winter, la rédactrice en chef du magazine Vogue.

Depuis début juin, les réseaux sociaux sont envahis de fausses couvertures du magazine de mode Vogue, mettant en avant des femmes noires : le but de ce “Vogue Challenge”, c’est interpeller l’emblématique titre de presse sur son manque de diversité, et plus largement sur l’importance de l’inclusivité dans le monde de la mode. La question reçoit un écho encore plus grand avec le nouvel élan pris par le mouvement #BlackLivesMatter après la mort de Georges Floyd.

Le #VogueChallenge consiste à créer sa propre couverture du magazine Vogue et à la poster sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, Twitter et Facebook pullulent ces derniers jours de fausses couvertures du magazine de mode qui mettent à l’affiche des femmes issues de minorités.

Anna Winter interpellée par les internautes

Mais derrière le #VogueChallenge, il y a un vrai message : les internautes souhaitent avant tout dénoncer le manque de diversité chez Vogue, et plus largement dans la presse mode, et ainsi célébrer toutes les beautés. Face au buzz suscité par le #VogueChallenge (plus de 100 millions de vues), Anna Wintour, la papesse de la mode et la rédactrice en chef des contenus Vogue à l’international, a répondu à l’appel des internautes dans une note relayée par le site Page Six : « Je tiens à exprimer mon empathie envers ce que tant d’entre vous traversent, tristesse, douleur et colère aussi. Je tiens à le dire tout particulièrement aux personnes noires de notre équipe (…). Il est grand temps de le reconnaître et de faire changer les choses ».

Elle a également reconnu certaines « erreurs » dans les éditions de son magazine, comme la publication « d’images ou d’histoires blessantes ou intolérantes ». « J’en assume l’entière responsabilité », a-t-elle écrit avant de poursuivre : « Je suis fière du contenu que nous avons publié sur notre site ces derniers jours, mais je sais qu’il reste encore beaucoup à faire. C’est un moment historique et déchirant pour notre pays, mais cela est aussi un moment d’écoute, de réflexion et d’humilité pour ceux d’entre nous qui occupent des postes de privilège et d’autorité ».

Source : voltage.fr

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *