http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Y a-t-il plusieurs manières d’être noir ?

By  |  0 Comments

Depuis quelques jours, la toile s’agite. Le fait que Will Smith, homme de peau noire dont la célébrité vole au-dessus de la moyenne, soit pressenti pour incarner Richard, le père de Venus et Serena Williams, crée une déferlante de réactions négatives sur les réseaux sociaux. Il est jugé trop clair de peau pour jouer le rôle du père des championnes.

Certains agitent la notion de cohérence et de la distance par rapport à la réalité, sans renier son talent et son charisme d’acteur. Le débat est d’autant plus curieux qu’il est principalement alimenté par les noirs. Comme si on n’en avait pas assez avec le racisme. Il faut encore qu’entre black, il y ait une différenciation avec une dose de colère disproportionnée.

Le colorisme en 2019 ? Seriously ? Pour ceux qui n’en ont encore jamais entendu parler, il s’agit d’une forme de discrimination vis-à-vis des noirs ayant une carnation foncée. Raison pour laquelle Alek Wek ou encore Khoudia Diop ont été mal acceptées à leur plus jeune âge. Fort heureusement, elles ont prouvé qu’être noir « foncé » ne veut rien dire quand  on a du talent et des valeurs humaines à partager. Fort malheureusement, ces exemples de réussite ne disent rien aux syndicalistes des réseaux sociaux, qui croient avoir un avis sur tout. Cette nouvelle forme d’érudition conduit à des polémiques creuses comme celle qui entoure le prochain film de Will Smith.

Cette différenciation que l’imagerie populaire veut imposer est plus complexe qu’elle n’y paraît. Elle suggère une interrogation sur ce qu’être noir veut dire aujourd’hui. Et si la réponse est qu’on a en partage une histoire, une culture, une identité qui crée la peur ou le rejet chez des blancs (en l’occurrence)  ou dans des sociétés orientales et occidentales, alors cette polémique est sans fondement. Le cinéma crée le rêve. Mais ce qui touche, ce sont les histoires et la manière dont les personnages les racontent. Une évidence, en guise de conclusion. Autant nous sommes semblables, autant chacun de nous est unique. Même s’ils se ressemblent, les jumeaux ont toujours des détails physiques qui les distinguent.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *