http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Zoom : Roukiatou Djinko, une créatrice au service des femmes d’affaires ivoiriennes

By  |  0 Comments


Les créations originales de la jeune Abidjanaise de 31 ans ont séduit l’une des femmes d’affaires les plus influentes d’Afrique qui n’a pas hésité à la financer.

Le 20 août 2019, Roukiatou Djinko reçoit un financement de la fondation BJKD de l’Ivoirienne Bénédicte Janine Kacou Diagou, considérée comme l’une des femmes d’affaires les plus influentes d’Afrique.

Séduite par les créations de la jeune femme qui sont en phase avec les centres d’intérêt de sa fondation (entrepreneuriat, art et culture), Janine Kacou Diagou – directrice du groupe NSIA et fille de Jean Kacou Diagou, deuxième fortune de Côte d’Ivoire – n’a pas hésité à lui témoigner son soutien via un coup de pouce financier visant à l’aider dans son activité de création de vêtements et accessoires.

Ce faisant, elle a permis à Roukiatou Djinko d’ouvrir sa première boutique à Abidjan. Inaugurée le 7 septembre dernier, celle-ci vient consacrer les efforts de la créatrice de 31 ans qui n’avait pas hésité à démarrer son activité en 2014, mais sur fonds propres.

Des bijoux africains, créations de Roukiatou Djinko

« Je suis heureuse de savoir que cette dame n’a pas attendu d’aide avant de se lancer, elle y a cru et elle l’a fait. Et c’est justement pour cela que ma fondation l’a soutenue », a souligné pour sa part Janine Kacou Diagou, dans une publication sur Facebook.

La passion pour la mode comme solution au chômage

Mariée et mère de trois enfants, Roukiatou Djinko est titulaire d’un master en droit des affaires obtenu en 2010. Jusqu’en 2014, dans une Côte d’Ivoire post-crise où la situation socio-économique était des plus précaires, elle peine à trouver du travail. De ce fait, elle décide de se lancer par elle-même dans une activité compatible avec ses goûts et sa situation familiale.

Cette fan de la mode et amatrice de bon goût, comme elle se décrit elle-même, entreprend alors de confectionner des vêtements en pagne pour les vendre à ses proches et se faire, ainsi, un peu d’argent tout en s’occupant.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *