http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Visibilité réduite des acteurs noirs au cinéma : on en reparle

By  |  0 Comments


Eddy Murphy et Wesley Snipes se sont exprimés sur le sujet à la faveur de la sortie de « Dolemite is my name ».

La peau noire est-elle toujours un problème dans l’industrie du cinéma aux Etats-Unis ? Pour Eddy Murphy, la réponse est non. Mais, il reconnaît qu’il y a des changements notables par rapport à il y a 40 ans. « Même si on n’est toujours pas sur un pied d’égalité dans l’accessibilité aux rôles importants, il y a eu beaucoup de changements. C’est vraiment différent des jours de Rudy, il y a tellement de personnes différentes et de mixité maintenant… les choses ont beaucoup changé », affirme celui qui a incarné de nombreux rôles comiques sur le grand écran.

Pour sa part, Wesley Snipes estime qu’il y a «plus de débouchés pour s’exprimer, pour montrer cette créativité et la distribuer. Mais on n’est jamais seuls et le plus dur c’est de s’imposer et convaincre de nous prendre, nous, et pas les autres ». Ce sur quoi Eddie Murphy renchérit : « Pour les acteurs de couleurs, c’est une vraie bousculade quand un rôle important se dégage. Et il ne faut pas hésiter à bousculer pour se faire une place, on n’a pas le choix ».

Rudy Ray

Le sujet est motivé par la sortie et la promotion du film « Dolemite is my name » de Crag Brewer. C’est un biopic qui rappelle la genèse du film « Dolemite » de Rudy Ray, sorti en 1975. Pour en arriver-là, Rudy Ray avait affronté de nombreux obstacles en raison de sa peau noire. Mais, il était déterminé à réaliser un film avec un Afro-américain  (lui-même) comme premier rôle. Heureusement, il y est parvenu et c’est à lui qu’on doit le biopic dont la date de sortie n’a pas encore été annoncée sur Netflix.

Eddie Murphy incarne Rudy Ray Moore dans « Dolemite is my name ». Comédien spécialisé dans le stand-up, pour lequel il invente un personnage de proxénète racontant des blagues salaces, il finit par se lasser de ne pouvoir vendre ses disques. Et se lance alors dans le cinéma, comptant sur un réalisateur excentrique incarné par Wesley Snipes. Les ennuis ne font alors que commencer.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *