http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Industrie de la mode : l’envers du décor

By  |  0 Comments

Le 01er mai dernier, Ajak Deng, mannequin australien d’origine sud-soudanaise a publié une vidéo inquiétante sur son compte Instagram. En pleurs, la jeune femme de 29 ans se dit au bord du rouleau dans une industrie qui en demande toujours plus.

Star des podiums depuis son adolescence, Ajak Deng a toujours été engagée contre le racisme.  Malgré son succès apparent, elle vit avec un mal-être qui la pousse aujourd’hui à faire allusion au suicide. « Vous ignorez à quel point on est seule une fois au sommet (…) Les gens avec qui vous travaillez n’arrêtent pas de dire que vous devez être une meilleure personne, que vous êtes horrible…Si je me suicide, sachez que je le fais à cause de vous. Je n’en peux plus. Je suis à bout, je n’y arrive pas », dit-elle dans sa vidéo.

Le mannequin avait déjà annoncé la fin de sa carrière en 2016. « Je suis heureuse d’annoncer que j’en ai définitivement terminé avec l’industrie de la mode. Je repars en Australie pour vivre la vie que je mérite pleinement, la vraie vie. Je ne peux plus faire avec les hypocrites et les mensonges. Ma vie est trop courte pour être dramatique », avait communiqué Ajak Deng, avant de se raviser. La jeune femme avait fait volte-face en raison de nombreux soutiens exprimés par ses fans.

Sa vidéo du 1er mai vient de nouveau mettre à nu la profondeur de son mal-être. Et elle n’est pas la seule à affronter un quotidien professionnel déprimant. Ajak Deng vient confirmer ce qu’on savait déjà des dessous de l’industrie de la mode. Entre anorexie, dépression et solitude, les mannequins vivent l’enfer en souriant. Il faut faire bonne figure… Elles couvrent la honte de vivre une vie qu’elles détestent.

C’est triste d’en arriver-là ! Mais, Ajak Deng et toutes les autres ont le droit d’en avoir marre, de vouloir choisir une autre vie, d’aspirer aux bonheurs simples.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *