http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Kotimi Guira: L’étoile montante de l’organisation des festivals

By  |  1 Comment

Originaire du Burkina Faso, cette jeune dame aux grandes aspirations professionnelles, fait de plus en plus parler d’elle. Avec le temps, elle a fait de sa compétence un exemple dans l’univers des festivals à travers le monde.

Kotimi Guira

Titulaire d’une licence en Finance Comptabilité, Kotimi GUIRA démarre sa carrière dans les festivals de cinéma en 2013 comme bénévole au FESPACO. Au cours de la même année, elle se voit portée au poste de déléguée du festival international de cinéma Vues d’Afrique de Montréal. Le FESPACO n’étant pour elle qu’un tremplin. Une aubaine, où elle fait la rencontre des professionnels du cinéma venus du monde entier. Ce qui va ainsi lui donner l’envie profonde de s’exprimer, de découvrir et de voyager. Établie entre le Burkina Faso et le Canada, elle est alors partagée entre le FESPACO et le festival Vues d’Afrique. C’est ainsi qu’elle s’autorise à consacrer plus sa vie aux festivals de cinéma et à l’organisation des évènements.

Grâce à son dynamisme, elle parvient à se frayer un chemin dans le monde de l’organisation des festivals parmi lesquels Vues d’Afrique où elle est en charge de la programmation et de gestion depuis septembre 2019. Son palmarès est intéressant. En matière de choix de films surtout pour le volet international, les choix de Kotimi Guira s’imposent souvent. Elle représente depuis plusieurs années Vues d’Afrique au Burkina Faso en s’associant aux éditions du FESPACO (jumelé à Vues d’Afrique depuis le début). Son carnet d’adresses est riche. Par ailleurs, Elle a participé à plusieurs éditions de festivals dans plusieurs pays (Sénégal, Mali, Burkina Faso, Niger, Tunisie, Suisse, France etc) notamment : le FESPACO (2013, 2015, 2017 et 2019), le festival Vues d’Afrique (2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020) pour l’organisation.

Sa participation à ces événements ne s’est pas limitée à cela. Mais ce qu’il faut reconnaître c’est qu’une relève de l’organisation des festivals africains est assurée.

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre − 3 =