http://tendancespeoplemag.com/wp-content/uploads/2016/02/Google-728X90-pixels-TOP-MODEL-TCHAD.jpg

Pourquoi Black panther est un film puissant

By  |  0 Comments


A sa sortie en 2018, le film Black Panther a suscité un enthousiasme dans toutes les communautés noires du monde entier. Elles avaient enfin un super héros qui leur ressemble. Elles avaient, à travers la culture et la technologie du Wakanda, une représentation positive de leur terre d’origine, l’Afrique.

Mais, il faut plus que de l’enthousiasme et une vision positive du continent pour comprendre Black Panther. Il faut surtout un minimum de culture générale pour en saisir les symboles, les références et les combats.

Résultat de recherche d'images pour "coiffes sud-africaines black panther"

Effets spéciaux mis à part, Black panther est un film puissant et engagé. Il est d’abord féministe, parce que les femmes y sont omniprésentes, non pas pour incarner un passeport orgasmique, mais pour représenter l’arme qui veille sur la stabilité du trône et de la civilisation wakandaise. Crâne rasé, les soldates n’hésitent pas à croiser leurs lances contre celles des hommes sur le champ de combat. Inspirée des amazones du Dahomey, cette référence est un rappel sur l’importante place de la femme au sein de toute société. D’ailleurs, c’est une femme qui sauve le royaume. C’est sur une autre que repose tout le développement technologique de cette cité.

La scène qui illustre le mieux le pouvoir des femmes est celle où N’kwabi se met à genou devant Okoye (la générale de l’armée wakandaise), son épouse, alors que celle-ci pointe une lance sur son visage. Son allégeance met fin à une guerre presque fratricide et rétablit la paix dans le royaume.

Le film aux 35 millions de tweets rend aussi hommage au combat contre la ségrégation raciale et pour les droits civiques aux Etats-Unis, notamment le Black power, qui défendait le respect de l’identité afro à travers les idées et surtout le port vestimentaire africain. Le Black power, symbolisé par le poing levé, fédérait de nombreux mouvements au rang desquels les Black Panther, formés en octobre 1966. Considéré comme un danger, ce mouvement a été persécuté. Ses membres ont été arrêtés, certains tués. L’on retrouve d’ailleurs une similitude entre le trône du roi T’Challa et le fauteuil du leader du mouvement Black Panther, Huey Newton.

Résultat de recherche d'images pour "Huey Newton et T'challa"

De même qu’il affronte deux visions différentes de la lutte pour la libération des peuples opprimés. T’Challa plus pondéré, renverrait à la philosophie de Martin Luther King. Killmonger, plus va-t-en guerre, serait par contre le reflet de la pensée de Malcom X. Les deux leaders défendaient, en effet,deux approches différentes de la même lutte.

Autre élément fort de Black Panther, c’est ce côté fédérateur des cultures africaines. Les costumes sont inspirés de peuples africains du Lesotho, d’Afrique du Sud, du Kenya, entre autres. Les scarifications de Killmonger elles, renvoient à celles des soldats ouest-africains d’une autre époque. L’architecture est un hommage autant aux paysages sud-africains qu’aux monuments mythiques du reste du continent, comme la Grande mosquée de Tombouctou. Même si paradoxalement, le tournage a eu lieu aux Etats-Unis. Il y a eu un important travail de recherche pour restituer les décors.

Résultat de recherche d'images pour "coiffes sud-africaines black panther"

Ces références comme tant d’autres-les filles de Chibok- renvoient des messages subtils à la communauté noire qui se sent fière (peut-être même inconsciemment) d’appartenir à une telle beauté. Ce film représente l’idéal que le continent pourrait construire s’il s’inspirait de son histoire et mettait ses ressources au service de son peuple.

Si vous avez tout compris, il y a des chances que vous regardiez désormais Black Panther d’un autre œil.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *